Cette dernière décennie, le Tchad a été affecté par des situations de fragilité parmi lesquelles un environnement climatique difficile, l’existence de zones de tensions aux frontières, la crise du pétrole, la crise humanitaire due aux exactions liées au terrorisme, les catastrophes naturelles.

Dans sa lutte contre ces différentes fragilités, le Tchad est passé d’une situation apaisée à celle d’une paix retrouvée. Cette évolution positive est maintenant propice pour faire face aux défis de développement.

À travers la création de conditions favorables, la transformation structurelle de l’économie, la valorisation des ressources naturelles et la réalisation des progrès notables en matières de gouvernance, le Plan National de Développement (PND) 2014-2017 a permis de relever les défis de préservation de la cohésion nationale, de lutte contre la pauvreté, tout en posant les bases pour développer l’attractivité du Tchad et améliorer l’environnement des affaires.

Le présent PND 2017-2021, dans la continuité du précédent, s’appuie sur la vision à l’horizon 2030 du Président de la République, Chef de l’État et ambitionne de réaliser l’émergence du Tchad. Cette vision repose sur 4 axes stratégiques : le renforcement de l’Unité Nationale, le renforcement de la bonne gouvernance et de l’état de droit, le développement d’une économie diversifiée et compétitive, l’amélioration de la qualité de vie de la population tchadienne.

Le besoin en financement de cet ambitieux programme s’élève à 5000 milliards de FCFA. Pour y arriver, l’état du Tchad engage une campagne de mobilisation de tous ses partenaires et potentiels investisseurs. Les résultats financiers et techniques obtenus à l’issu des différentes rencontres faciliteront l’exécution de ce programme économique et social, soutenu par la communauté internationale.

La grande particularité de ce programme 2017-2021 est la priorité accordée au secteur privé pour la diversification de l’activité économique et l’accélération de son développement.

Le PND 2017-2021 est l’expression de la conviction que du développement économique et social, dépendent la performance, la vitalité et le dynamisme de tous les secteurs d’activité clés et surtout de la stabilité sociale.